Du Web 1 au Web 3

Internet a beaucoup évolué en 25 ans.

Au début, avec le Web 1, on se connectait sur un site pour lire ou utiliser un service en ligne

Ensuite sont arrivées les plateformes (wikipedia, facebook, twitter, youtube,…) permettant les réseaux sociaux, le collaboratif… Le Web2

Et maintenant le Web3, décentralisé grâce à la blockchain.

Tout le monde a un bout d’internet

Blockchain et NFT

On peut imaginer la blockchain comme une grande feuille de tableur comme excel divisée par bloc dont chacun est validé par des « noeuds », un ensemble d’ordinateurs connectés. Chaque bloc ayant un résumé du bloc précédent pour le rendre infalsifiable.

Dans la blockchain, on utilise des portefeuilles électroniques (Wallet) avec un code comme identité. Par exemple : 0xa214982Ff2727A17e65eD8d1d7e239F45E64A6D6

Et concrètement ?

On fait l’acquisition d’un dessin en sélectionnant sur Grafonage, il est possible de payer en Euro. En effet, Grafonage s’est associé avec la société Kalart qui propose une solution qui évite d’avoir à utiliser les transactions en crypto-monnaies.

Une fois l’acquisition faite, cela crée un portefeuille électronique sur la plateforme Kalart qui vous appartient. Vous pouvez après le transférer sur un autre portefeuille, le conserver chez Kalart, le revendre…

Et financièrement ?

Tous les prix sont possibles dans le monde des NFT, jusqu’à 69,3 millions de dollars pour une oeuvre de Beeple vendu chez Christie’s. Grafonage a fait le choix d’un prix unique de 100€. Il peuvent ensuite être revendu au prix que l’on veut.

Sur chaque transaction, hors frais, que ce soit la première acquisition ou les reventes, 10% sont reversés à l’artiste, 10% à une cause humaniste et humanitaire (comme le centre international du dessin de presse de St-Just le Martel) et 10% pour Grafonage. A la première acquisition, l’artiste à donc 80% du prix net (70% + 10%).

Retour haut de page